1 juin : « La gauche et les parents d’élèves » la suite …

Voici le second article suite aux plaintes de parents d’élèves avec un droit de réponse de la mairie dans Ouest France. Pour information de M. Bâcle (adjoint éducation PS), qui invoque la soi-disante « tradition des voeux au personnel » à Bouguenais, toute tradition ne doit pas empêcher de voir s’appliquer le service minimum (c’est la loi!). Ce n’est pas aux parents d’élèves de se plier aux élus de la majorité et à leur fonctionnement municipal ! D’autre part, preuve à l’appui par la photo, nous étions aux voeux de la population, mais pas à ceux du personnel, car nous n’étions pas disponible en pleine journée (la plupart des conseillers municipaux travaillent), tout simplement … Enfin, parler du droit de grève est hors de propos, nous n’attaquons nullement et jamais ce droit.
Voici notre communiqué dans son intégralité :
Depuis le début d’année, les décisions politiques du Maire de Bouguenais ont conduit au dysfonctionnement des services scolaires de la ville.

Rappel des quelques faits :
– jeudi 22 janvier, périscolaire fermé pour cause de cérémonie des vœux du maire, c’est vrai qu’il est facile pour les parents de se libérer pour récupérer leurs enfants à 16H30.
– jeudi 2 avril, ni périscolaire, ni cantine, ni étapes … Nécessité pour les parents de récupérer leurs enfants à 11H30, puis de les déposer à 13H15, et de les récupérer à 15h50.
– jeudi 9 avril, mouvement de grève sans mise en place de Service Minimum d’Accueil, malgré l’obligation de la loi.
Ces faits constatés sont sans compter le mois de mai et les grèves probables au mois de juin…

Pour les parents d’élèves salariés, cela s’est traduit par l’obligation de poser au total 2,5 jours pour le seul premier trimestre !

Il est du devoir d’une Municipalité de tout mettre en œuvre pour permettre le bon fonctionnement des services publics sous sa responsabilité.

En ne prenant pas les dispositions nécessaires, le Maire de Bouguenais ne respecte pas les règles élémentaires du service public :
– elle n’a pas permis d’assurer la continuité du service public, voire elle a elle-même participé à sa rupture en libérant les agents de leurs obligations afin d’assister à ses vœux,
– elle ne permet pas l’adaptation des services publics à l’évolution des besoins collectifs et aux exigences de l’intérêt général,
– elle met en danger l’égalité d’accès au service public en créant une discrimination entre ceux qui peuvent prendre en charge leurs enfants lorsque les services de la ville ne fonctionnent pas et ceux qui n’en n’ont pas les moyens.

Pour les élus du groupe Respiration Démocratique à Bouguenais, la qualité du service public sous la responsabilité de la municipalité ne saurait être sacrifiée au nom de quelque « priorité » que cela soit, la priorité devant rester encore et toujours le service juste et équitable à destination de tous les Bouguenaisiens. Restaurer le dialogue dans la ville de Bouguenais, où malaise social et manque d’écoute et de concertation sont trop importants, feront partis de nos priorités.Capture d’écran 2015-07-03 à 17.20.20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *